Portrait Brasseur :  Brasserie Reg'Ale

Portrait Brasseur : Brasserie Reg'Ale

Publié 16/11/2021 - Catégories Interviews

Julien de la brasserie Reg’Ale

Bonjour Julien, peux-tu rapidement te présenter à nos lecteurs ? 

Salut, je suis Julien, 36 ans de Montauban de Bretagne  en Ille et Vilaine. Je suis originaire du centre de la France. J’ai pas mal bougé, région parisienne, région PACA, les Alpes etc.. ça fait plus de 12 ans que je suis en Bretagne.. ma terre d’adoption. J'étais électricien réseaux (le mec perché en haut des poteaux EDF ) 

Quand a commencé ta passion pour le brassage de bière, comment es-tu devenu brasseur ?

J’ai toujours aimé faire les choses par moi même, j’aime la bière (ma famille paternelle est ch’ti, j’avais de bonnes bases :-) ) Ça a été une évidence pour moi quand j’ai découvert que l'on pouvait brasser à la maison. À l’époque, on ne trouvait pas de kit de brassage comme aujourd’hui, il fallait chercher un peu, se documenter. Étant un grand curieux, c'est devenu une passion. J’ai acheté un livre sur le brassage amateur, seul livre de plus de 300 pages que j’ai lu plusieurs fois… 

Raconte-nous un peu l’histoire de la brasserie Reg’Ale.

Ça a commencé en 2012 après une formation en Belgique, je suis passé de “ho!!! ça marche” à “ça marche parce que”. J’ai entamé des démarches pour créer mon entreprise mais ma situation familiale de l’époque ne m'a pas permis d’aller au bout de la démarche. D'ailleurs à l’époque la brasserie allait s'appeler la “Drolo”, nom de la source qui coulait près de chez moi et qui me servait pour brasser. C’est finalement en 2018 après un long arrêt de travail que j’ai franchi le cap. J’ai suivi tout le parcours de création avec la chambre des métiers et la région. La brasserie a vu le jour en octobre 2019.     

Tu es plutôt gamme permanente ou éphémère ? Tu nous présentes un peu tes produits ?

Alors les deux. J’ai mis en place une gamme permanente de 6 bières, une Blanche triple malts; une blonde Houblonnée en dry hopping, une ambrée aux malts cara, une Pale ale, une IPA plutôt portée sur l’aromatique et une Abbaye dans le style trappiste ( une bière pour les costauds ).

J’ai aussi deux bières éphémères, plutôt de saison : la Sakura une bière blanche au riz japonais et à la fleur de cerisier japonais, le sakura, que je brasse seulement pour le printemps et une bière de noël. J’ai d’autres projets de bières éphémères pour les autres saisons. 

Qu’est-ce-que tu recherches dans une bière ?

Le goût ! Je reste quand même assez bière “classique”, ce genre de bières que l'on peut boire toute la soirée sans être écoeuré à la fin. J'aime bien aussi faire de bonnes découvertes avec des associations de saveurs hors du commun, mais dans un certain équilibre. On m'a parlé d’une bière au cassoulet, tu vois je la goûterai bien mais c’est exactement ce genre de bière où j'arriverais certainement pas à la fin de la bouteille.

Avec qui as-tu fait des collab ? Avec qui aimerais tu en faire si tu en avais l’occasion ?

Je fais partie d’un collectif de brasseurs de ma région, le collectif “Brewtagne” créé en juin de cette année entre 8 brasseurs et 1 malteur. On a sorti une bière “la Breadzh”, au pain que l'on a récupéré chez les paysans boulangers de la région et à la fleur de sureau sauvage que l'on a cueilli nous même. On l’a vendu principalement sur un petit marché musical local. 

Toi personnellement, quel est ton style de bière préféré ?

Blonde , brune , rousse !!! Tant qu'elles sont équilibrées ça me va. J’ai un petit faible pour le dry hopping. Je trouve cette technique assez intéressante dans tout style de bières. J'apprécie plus une Ale qu’une Lager mais la Cadix par exemple qui est une lager dry hoppée, j’adore.

Un petit conseil de dégustation pour l’un de tes produits, histoire de donner envie à nos lecteurs ?

“La boire entre amis”, je suis assez fière de ma Spécial Abbaye, bière ambrée très foncée voire brune. J’utilise 4 céréales, du pale au crystal , 4 houblons et une bonne levure bien énervée qui la pousse à plus de 10 degrés ( la dernière est à 11,7) c’est la seule ou je rajoute du sucre en plus des 65 % de malt. Elle est forte mais se boit bien, dans un verre tulipe, pas trop fraîche, 10/12 degrés.  

Merci beaucoup pour ton temps, à très vite !

Découvrez les produits

À vous de partager